Les assassins du nouveau monde (2)

| 2 Commentaires

Seconde partie de notre article spécial dédié aux dernières sorties sur Assassins’ Creed. Après avoir évoqué le jeu (AC III), parlons du prochain roman !

 

AVERTISSEMENT : Chers amis, si vous comptez jouer à Assassin’s Creed III, soyez avertis : ce billet contient certains spoilers sur l’histoire du jeu !

 

Forsaken : vb (pt of forsake) : « abandonné ».

 

Oliver Bowden a pris de l’assurance. Livre après livre, avec le support d’Ubisoft, il a réussi à faire des romans de véritables compléments aux jeux vidéo. Cette fois encore, ce ne sera pas une simple novélisation à laquelle vous aurez droit. Et Forsaken ira même plus loin que les volumes précédents.

Maintenant que vous avez lu la première partie de cet article, vous savez qui est Connor. Du moins, en partie. Ainsi, vous ne serez pas surpris de le voir au centre du récit du nouveau livre de la franchise. Mais ici, il ne faudra pas confondre personnage central et personnage principal. Car le héros de l’histoire est un certain Haytham Kenway.

Pour éviter d’être les cibles des hommes en noir d’Ubisoft, qui veillent encore aux multiples secrets entourant le scénario de leur licence bien aimée (et on les comprend), on évitait jusque-là de vous dire pourquoi et comment ce fameux Haytham avait été propulsé sur le devant de la scène. Maintenant que le jeu est dispo depuis quelques semaines, on peut vous dire pourquoi.

Car Haytham est le père de Connor. Son ascendance britannique, c’est à lui que qu’assassin la doit.


Homme ambitieux, l’histoire de Haytham commence à Londres, en 1735, lorsque la demeure familiale est attaquée. Fin bretteur, il se lance dans la mêlée mais ne peut empêcher le meurtre de son père et l’enlèvement de sa sœur. Après ce drame, un mystérieux tuteur le prend sous son aile et l’entraîne pour faire de lui un guerrier redoutable. Consumé par sa soif de vengeance, Haytham se lance dans une véritable vendetta. Il ne se fie à personne et remet en question tout ce qu’il a toujours connu.

Et, une fois débarqué en Amérique, c’est une toute nouvelle partie d’échecs qui l’attend. Une partie où conspirations et trahisons l’assailliront de toutes parts. Une partie séculaire qui oppose Assassins et Templiers.

Reste à savoir quel camp Kenway va rejoindre…

 

C’est la première fois qu’un roman de la série adopte un point de vue autre que celui des héros du jeux (Altaïr et Ezio). C’est donc une judicieuse façon de raconter une partie de l’histoire d’Assassin’s Creed III sans pour autant déflorer toute l’intrigue pour les joueurs. C’est à ce titre qu’on doit plutôt considérer Forsaken comme une préquelle du jeu vidéo.

 

Voilà, vous avez tous les éléments en main pour commencer votre lecture de Forsaken, qui sera disponible en librairie à partir du 23 novembre. Oui, c’est ce vendredi !

2 Commentaires

  1. En projet d’acquisition à Intermezzo à la Médiathèque de Toulouse ! j’ai réussi à convaincre la responsable de les acheter ! Bientôt la chronique du 1 sur notre blog, tant mieux si les autres volumes s’améliorent, j’avais trouvé le 1 un peu trop conventionnel dans le style. Mais l’histoire est vraiment prenante.

  2. Bienheureux de pouvoir lire ce dernier Milady de l’année 😀
    Au moins une série qui perdure !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.